Techniques de catalogage et d’indexation

Techniques de catalogage et d’indexation

Règles internationales  de catalogage 

Dans le cadre de l’unification des pratiques bibliographiques à l’échelle internationale, des règles de catalogage ont été fixées afin d’unifier et d’améliorer les procédures bibliothéconomiques et documentaires d’une manière générale.
Dès 1961 sont apparues les premières règles sous le nom de ‘’règles de Paris’’ sous l’égide de l’UNESCO et de l’IFLA.
En 1969, ces règles ont été révisées et développées lors du colloque de Copenhague dont les assises ont favorisé la première édition des normes internationales de description bibliographique (ISBD) qui regroupent un ensemble de règles de description pour différents supports et sources d’information disponibles dans les bibliothèques.
L’utilisation des techniques modernes dans les pratiques bibliothéconomiques et documentaires à travers les bases de données ont graduellement détourné les bibliothèques du travail manuel remplacé par le travail informatisé. Cela a nécessité la mise à jour de ces bases de données afin de les rendre compatibles avec les impératifs de l’étape actuelle. De nombreux séminaires ont été organisés par l’IFLA afin d’actualiser et d’enrichir ces normes pour qu’elles soient plus en adéquation avec la description bibliographique automatisée des documents.

Les Techniques de traitement à la BNT

 La BNT s’est alignée sur les tendances de l’unification des pratiques de la description bibliographique. Elle a adopté les recommandations de l’IFLA en ce qui concerne sa politique documentaire appliquée au traitement de tous les types de documents.
Il en est de même pour l’indexation qui s’est basée sur l’unification des termes d’accès aux documents dans le but de faciliter la recherche de l’information documentaire dans les bases de données.

 1. Techniques de traitement des monographies

Les techniques de traitement des monographies s’appliquent à toutes les monographies acquises par la BNT selon diverses modalités (achat, dépot légal, échanges et dons ). Ce traitement passe par plusieurs étapes dont les plus importantes sont les suivantes :

– D’abord la description conformément aux diverses zones de la description bibliographique internationale normalisée (ISBD – M) en ce qui concerne les monographies en langues étrangères.  Cette description est effectuée sur la base de données ‘’Horizon’’ et elle applique le format international UNIMARC afin d’enregistrer et de récupérer les informations bibliographiques et d’échanger les données entre les diverses institutions documentaires.

– Ensuite l’indexation qui se base sur une liste de vedettes matières codifiée, à savoir la liste de vedettes matières de Chaabane Khalifa pour les monographies en langue arabe, et le répertoire d’autorité-matière encyclopédique et alphabétique unifié (RAMEAU) pour l’indexation des monographies en langues étrangères. Ces deux outils d’indexation permettent d’unifier les entrées et facilitent ainsi la recherche de l’information contenue dans les documents.

– Enfin la préparation des notices descriptives pour chaque exemplaire des monographies, compte tenu des éléments auparavant indiqués et avec une attention particulière à la cote de classement et au numéro d’inventaire de chaque exemplaire de l’ouvrage.

 2.   Techniques de traitement des documents cartographiques

La description et l’indexation des matériaux cartographiques sont effectuées sur la base de la description internationale normalisée.

 3.    Techniques de traitement des travaux universitaires

Les techniques de traitement des thèses sont similaires aux techniques de traitement des monographies mais elles prennent aussi en considération les spécificités de ce type de document.

 4.    Techniques de traitement des supports électroniques

Elles se basent sur la description internationale normalisée pour les medias électroniques.

 5.    Techniques de traitement des affiches

La description des affiches s’effectue sur la base de la norme AFNOR Z 44-077 et leur indexation sur le RAMEAU.

 6.    Construction du fichier d’autorité

Dans une première étape, la BNT a conçu les notices d’autorité des auteurs tunisiens en langue arabe. Elle s’est basée sur diverses sources dont la plus importante est l’Union des Ecrivains Tunisiens.

Pour ce qui est de la formalisation des patronymes des auteurs modernes, la BNT s’est fondée sur deux indicateurs, à savoir le nom de famille suivi du  prénom. Dans le cas où il existe une ressemblance entre certains noms, des précisions supplémentaires sont ajoutées.

 7 – Catalogage des manuscrits

Le traitement des manuscrits se fait selon le canevas suivant :

–    Titre

–    Nom de l’auteur suivi de la date de son décès

–    La source dont sont extraites ces informations

–    Début et fin du texte du manuscrit

–    Nom du copiste, lieu et date de la copie

–    Calligraphie

–    Dimensions

–    Nombre de pages

–    Nombre de lignes

–    Indications sur quelques manuscrits qui peuvent représenter une utilité pour les chercheurs

Les cinq index suivants sont annexés au catalogue des manuscrits :

–    index des titres

–    index des auteurs avec suppression de ‘’Ben’’ et ‘’Ibn’’ des patronymes pour être en conformité avec la procédure actuelle

–    index des copistes selon la procédure suivie dans l’index des auteurs

–    index des matières

–    index chronologique selon le calendrier hégirien

La publication de la série des catalogues est continuelle, et ce dans un double objectif : rendre compte de notre patrimoine arabo-islamique et offrir un service utile aux chercheurs intéressés par ce domaine dans ou en dehors de notre pays.